Le gone du Chaâba

Publié le par Luigi

C'est un roman autobiographique d'Azouz Begag. Il raconte la vie d'un enfant d'une famille algérienne qui vit en France dans les bidonvilles de Lyon. Par exemple, son frère aîné travaille au marché de Croix-Luizet et il l'oblige à y travailler aussi. Il trouve une vieille femme, marchande de salades, qui le paie cinquante centimes la matinée. Le lendemain il abandonne cette femme.
Cet enfant est l'un des derniers de sa classe quand il se rappelle la phrase de son père : " Vous travaillez à l'école et moi à l'usine ". Après cela, il étudie pour arriver premier. Ses camarades ne l'aiment plus car du coup il n’est plus dernier de la classe avec eux mais avec les Français. Un jour sa famille doit déménager comme les autres dans un petit appartement pas loin de la nouvelle école. Il ne parvient plus à être premier, il est toujours seizième. Au lycée, son professeur principal, qui est rapatrié d'Algérie, va être très sympathique avec lui et lui apprendre de nouveaux mots. Azouz deviendra professeur et il est même ministre actuellement !
Ce livre est bien écrit, facile à lire, on est vite pris par l’histoire. J’ai bien aimé connaître la vie dans un bidonville, cela m’a permis d’avoir une image plus claire de cette période.

Publié dans critiques de livres

Commenter cet article