Voyage à Pitchipoï

Publié le par Julien

Jean-Claude Moscovici, auteur et narrateur âgé de juste 6 ans, nous raconte avec précision et émotion ce qu’il a vécu pendant la Seconde Guerre mondiale. Il nous parle de son enfance et de toutes les difficultés qu’il a surmontées pour sauver sa vie et celle de sa sœur : les gendarmes arrêtèrent son père et trois de ses oncles pour les déporter au camp d’Auchwitz-Birkenau (dit Pitchipoï) puis sa mère. Avec sa sœur âgée de deux ans seulement, ils passèrent de camp en camp. Il fut aidé par plusieurs personnes pour enfin retrouver sa mère quelque temps après.
C’est une histoire émouvante et captivante. L’auteur utilise un langage courant voire dans certains passages familier. Ce livre nous fait découvrir avec beaucoup de précision la vie des Juifs pendant la dernière guerre.
Cette histoire est une histoire impressionnante. J’ai trouvé ce livre superbe. C’est un livre à lire et à relire.
 
A comme Automne : saison durant laquelle la famille de l’auteur se fait attraper par les Allemands.
B comme Bébé : la sœur du narrateur n’était qu’un bébé quand cela c’est passé.
C comme Camp de concentration : on parle de celui de Drancy dans ce livre.
D comme Délation : ce livre est basé sur ce thème.
E comme Epouvantable : ce qui arrive au narrateur et à sa sœur est épouvantable.
F comme Fasciste : ce livre en parle fréquemment.
G comme Guerre : c’est une vraie guerre que livre la famille du narrateur pour s’en sortir.
H comme Hiver : c’est une autre saison rude dans le livre.
I comme Interminable : pour le narrateur la guerre ne s’arrêtera jamais.
J comme Juifs : le narrateur est lui-même juif et le livre est basé sur sa vie.
K comme Kilos : le manque de nourriture rend la vie dans les camps encore plus dure.
L comme lumière : Pitchipoï désigné par le narrateur par la lumière de la liberté n’est en fait que le camp d’Auschwitz.
M comme mère : la mère du narrateur tient plusieurs rôles clés dans l’histoire.
N comme naissance : la naissance de la guerre perturba la tranquillité de cette famille.
O comme Oppression : la famille du narrateur comme beaucoup de famille à cette époque fut opprimée par les gendarmes allemands et français.
P comme Pitchipoï : qui n’est rien d’autre que le camp d’Auschwitz Birkenau.
Q comme Qualité : ce livre est d’une grande qualité.
R comme Retrouvailles : les retrouvailles finales entre l’oncle la mère et les enfants constituent le moment le plus émouvant du livre.
S comme Saufs : le narrateur et sa sœur sont sains et saufs malgré toutes les épreuves vécues.

Publié dans critiques de livres

Commenter cet article

le cremeux 17/11/2009 14:18


Voici mon avis sur VOYAGE A PITCHIPOÏ:
Hypothèse:
On sait que la France connait une crise économiqe qui s'est déjà produite en 1934,
c'est pourquoi je vous déconseille vivement d'acheter ce livre car son prix n'en vaut la chandelle. Gardez votre argent pour vous acheter je ne sais quoi de plus interessant que ce livre.
Propriété:
Or, ma professeur de français m'a fait lire ce livre abominable.
D'après le Théorème de Pythagore il m'a coûté plus d'argent que l'hypothénuse [GF] de ce triangle ABC retangle en E.
Conclusion:
Donc mon avis n'est pas favorable à ce livre


jiji 19/12/2008 13:38

c gavan mn pove c claire

Kdo 20/11/2007 16:13

Merci pour toutes ces info ! TEST DEMAIN !

daniella 14/04/2007 18:32

Quelle bonne idée d'introduire l'alphabet pour guider la présentation de certaines caractéristiques de ce roman!