Essais d'aphorismes

Publié le par les élèves

L’opaque est un souvenir lointain. Justine
Une ville sans escaliers est une ville sans secrets. Cécile
Sur le fleuve de la vie certains chavirent très tôt. Mélanie
La poésie est une voie pour certains mais une impasse pour moi. Pierre
La vie est un fil qui soutient une enclume. Rémy D.
Mes chaussures sont usées comme le monde. Joran
La mort est plus proche que l’on ne le croit, elle repose dans l’obscurité. Fanny D.
La guerre est au cœur de l’homme mais le cœur de l’homme n’est pas à la guerre. Sophie
Le bonheur n’a pas d’odeur, pourtant les odeurs nous font parfois éprouver du bonheur. Sophie
Personne ne peut vraiment dire qu’il connaît quelqu’un car même la personne concernée ne peut pas dire sans mentir qu’elle se connaît vraiment. Julien
L'adolescence est la période où l'on ne voudrait ressembler à personne, mais lorsqu'on a trouvé sa personnalité, c'est souvent celle d'une personne connue. Julien
Le visage qu’on montre n’est pas forcément celui qui nous ressemble le mieux. Estelle
L’eau qui nous reflète est une source d’inspiration. Estelle
L'amour est un chemin en zone de guerre, puisqu'il est parsemé de barbelés.Fanny P.
Attendre que le temps passe, mourir quand il avance. Fanny P.
La vie n’a de visage que lorsqu’on regarde la mort en face. Steven
La vie, comme un prisonnier dans le couloir de la mort. Cyrine
La vie sans la mort c'est comme le feu sans l'eau. Justine
Le sommeil crée les rêves, la vie les détruit. Armony
L’ignorance est l’insulte la plus insultante. Marion
La curiosité n’est pas un défaut, mais un atout pour accueillir le monde. Rémi S.
Du haut de sa personnalité, personne ne porte le même regard sur le monde. Rémi S.

Publié dans René Char

Commenter cet article

Jordan ( frÚre d'Armony, élÚve de 3°5) 01/04/2007 21:15

Certains aphorismes sont vraiment superbement bien construit. La simplicité n'est souvent pas recommendée mais ici, elle renforce d'une manière très intéressante ces leçons de vie.
En voici une de ma composition :
"L'amour n'a de comparable qu'un flocon : lorsqu'il tombe, c'est une blanche féerie ; lorsqu'il fond, c'est une noire nostalgie." Jordan Courby.
A plus.

leprofesseur 04/04/2007 10:44

Pas mal ! A deux pieds près c'étaient même trois alexandrins !C'est sympa d'avoir ainsi des nouvelles de toi. Bon bac...ds